AU JOUR LE JOUR

Le dolmen de Bourbouillet – 27 octobre 2020

René Pelin  13 participants  –  11.7 km  –  +300 m
Lieu-dit « La Tourneuse » sur les « Gras de Perret » et sise « route des grads » sera notre départ, le sentier se faufile entre les blocs tantôt de calcaire nu, tantôt de calcaire enrobé d’une mousse épaisse, les arbustes s’habillent aussi comme pour se préparer à un rude hiver. La trace « visorando » indique un chemin qui n’existe pas, donc nous décidons d’improviser avec l’aide de nos instruments jusqu’au magnifique dolmen de Bourbouillet qui plait beaucoup à Frédéric. Le retour s’effectuera en empruntant en pointillé des parties de l’ itinéraire de l’aller. Dans ce paysage l’ impression de déjà vu est omniprésente bien que rien ne se ressemble c’est une interrogation permanente, sommes nous passés là a l’aller?  va savoir !

 

St Jean de Valériscle – St Florent via le Fautel – 16 octobre 2020

Jean-Pierre Damay  10 participants  –  15 km  –  +450 m
Au départ de Saint Jean, petite montée de 3 kilomètres dans un chemin non balisé et caillouteux. Il fallait cela pour se réchauffer d’ailleurs aux deux-tiers nous avons fait une première halte pour enlever quelques vêtements. Si le soleil nous a fait des clins d’œil toute la journée, nous n’avons pas vraiment eu froid. C’était un temps idéal pour une sortie. Nous avons admiré les couleurs de l’automne qui commencent à modifier le paysage, goûté les arbouses presque mures et les fruits de la passion au village de Saint Florent inconnu de pas mal d’entre nous. Pause déjeuner à Saint Jean sur le parcours de l’ancienne voie ferrée, retour par la forêt de Rouvergue. Comme à son habitude, Agnès collecte quelques plantes et Daniel nous abreuve de ses connaissances sur la région. Belle sortie en sympathique compagnie
.
 

Sanilhac – Fayet – 16 octobre 2020

Fabienne Fender   8 participants  –  5 km  –  +150 m
Petite randonnée automnale et ensoleillée aux environs de Sanilhac.
Nous partons en direction du hameau de Le Marinier entouré de magnifiques châtaigniers et nous poursuivons par le chemin devant l’ancienne fontaine. Nous sommes en pleine nature, très peu d’habitations, la campagne verdoyante, de belles forêts, de beaux murs en pierre, de belles calades, nous traversons le Blajoux par un vieux pont et prenons vers l’aval jusqu’au bas du village du Fayet où nous nous attardons pour la visite, un vrai village de charme.

 

 

 

 

Méandre de la cèze – 13 octobre 2020

Chantal & Jean-Marie Billard   14 participants  –  12 km  –  +350 m
Départ du cimetière, par le boulevard du nord, le faubourg du Paradis puis le chemin de la croix du Christ pour atteindre le Serre de Gajac, nous bifurquons sur Malmontade ce valat se trouve à un carrefour entre l’acide et le basique, Cévennes schisteuses et plaines calcaire y ont façonné les paysages. Nous prenons ensuite la direction de Montredon, Saint-Brès les remparts de Dieusse où les vallées profondes au nord avec leurs châtaigneraies et leur sol drainant  laissent place en aval aux argiles et sols pierreux. La Cèze sinue entre ces milieux naturels dont elle a enrichi la terre des rives. Nous effectuons notre retour à Saint-Ambroix par le pont de la gare, contournons le Temple pour rejoindre cette curiosité qu’est la Bambouseraie du bord de Cèze. Une randonnée sympathique bien appréciée
 

Montselgues – Pradon – 9 octobre 2020

Annick Chanoit   9 participants17 km – +800 m

 

 

 

 

Lablachère – Pont Mégalithique – 9 octobre 2020

Patrick Germa   12 participants7 km – +150 m
« La Blachère » c’est ainsi que se nommait ce village autrefois, car il était entouré de forêts de « Blache » (Chêne blanc) cela à bien changé, nous nous engageons sur d’ingrats gras pour une courte portion péri-urbaine. La traversé du bourg nous renseigne sur insoupçonnés commerces et sur un magnifique point de vue depuis le parvis de l’église. l’itinéraire se poursuit d’ hameaux en mas, de ruisseaux secs en jardins aboyants jusqu’au but de notre balade le pont construit selon le principe des dolmens ce qui pourrait  permettre de le dater. Aujourd’hui ce vestige aurai du mal à justifier sa présence car pas une goutte d’eau dessous ni dans le Gour en aval. 

 

Barjac – Dolmens et baumes – 29 septembre 2020

Patrick Germa   19 participants9.6 km – +250 m
Quel plaisir de retrouver du monde, ce n’est pas la foule mais ça s’en approche, cerise sur le gâteau avec de nouveaux caminaires. La compagnie chemine en faisant connaissance jusqu’à la « Baume de Ronze » résultat de l’effondrement d’une rivière souterraine et occupé dans sa forme quasi-actuelle de -15000 à – 2500 . La surprise fut générale le lieu étant inconnu de tous, ce moment d’émotion passé nous reprenons les sentiers au milieu des chênes verts et autres arbousiers pour retrouver les nécropoles dont l’ endroit est riche. Une rando à la journée est souhaitée afin de découvrir d’autres lieux du secteur et pourquoi pas un mardi ?.

 

Courry – Reboul – Les 3 pierres – 25 septembre 2020

Patrick Germa   4 participants6.6 km – +150 m
De Courry vers Reboul l’ascension par la route en zigzag avec autour de nous les sous bois qui semblent propices à la chute des châtaignes venant se planter dans les grasses têtes des cèpes d’ automne. Après le passage sous voutes du beau et poétique hameau de Reboul nous prenons les sentiers de castaneïculteurs que nous ne quitterons plus. Absorbés par la vision massive des vieux châtaigniers et le vert insolent des jeunes, nous avons failli manquer ces petits points oranges qui accompagnés de quelques petits œufs régaleront l’une d’entre nous.

 

 

Laurac en Vivarais – Le Toufache – 18 septembre 2020

Fabienne Fender   10 participants6.5 km – +150 m – 2h30
Départ en plein centre de Laurac, du lieu-dit la »piscine » qui fut aménagé pour la baignade sur le Toufache. Nous poursuivons le long du ruisseau jusqu’au « chapeau du gendarme », agréable endroit pour un pique-nique, avec ses tables décorées de mosaïques et une sculpture de Marion représentant plusieurs têtes et un serpent.
La randonnée se poursuit sur un chemin forestier sous les pins, belle lumière sur le sous-bois de fougères et bruyères, puis le long des vignes, nous traversons la route de Sanilhac, pour un retour, encore en partie dans les vignes et dans le bois.
En arrivant au village, une magnifique calade nous ramène au Toufache que nous longeons en sens inverse jusqu’à notre point de départ.
 

Les Assions – Péjural – Le Vignal – 18 septembre 2020

Annick Chanoit   6 participants15 km – +550 m – 4h30
Nous partons des Assions à l’assaut de Sainte Appolonie sous un soleil de plomb. Descente  vers Le Bosc, Péjural, Palastrage, Bernardy, remontée par Les Bans, La côte de Champmajour, Le Vignal, jusqu’à Paganis puis longue et douce descente vers Les Salles et enfin Les Assions, châtaigniers, oliviers, vignes, pins maritimes, Jardins fleuris dans les superbes hameaux de pierre, grès, calcaire nous verrons tout ce qui fait cette Ardèche du nord de Chambonas,

 

Villefort – Le tour du lac – 15 septembre 2020

Joëlle Delannoy   11 participants7.5 km – +205 m – 3h30
C’est par le sentier qui part à droite après le pont et qui passe au-dessus du lac en direction d’Altier que nous attaquons notre périple, la fraicheur du lac et l’ombre des châtaigniers rendent la rando agréable malgré un temps très chaud. Quelques montées rendues pénibles par les pierres nous ralentissent et nous arrivons en plein soleil sur le barrage inauguré en 1964, qui fit disparaitre le village de Bayard sous les eaux causant l’expropriation d’une trentaine d’habitants. Quelques passages un peu difficiles pour certains, mais globalement un parcours facile. Un beau moment partagé dans la plus grande simplicité et convivialité.
Remerciement à Joëlle qui a mené cette randonnée.

 

Montréal – Le sentier des tours – 11 septembre 2020

Patrick Germa  7 participants7 km – +250 m – 3h00
Du centre du village une large boucle nous mène à travers la pinède par un peu de route, mais beaucoup de sentiers bordés de murs en pierre de belle facture derrière lesquels se cachent de belles demeures. D’autres passages plus sauvages parsemés de mauve par les bruyères  et d’orange par les « bolets des pins » nombreux malgré le manque d’eau évident. Les derniers hectomètres contrastent avec une descente dans un sombre et frais vallon puis une remontée par paliers sous le château dans la partie ancienne du beau village de Montréal.

 

Boucle du souvenir Jeanne Chaurand – 8 septembre 2020

Patrick Germa
Nous n’avions pas accompagné Jeanne à sa dernière demeure pour cause de confinement, Mais nous n’avions pas oublié cette balade quelle aimait faire avec ses amies de Banne et nous l’avons faite pour nous souvenir que c’est Elle qui nous fait marcher au sein des Caminaïres encore aujourd’hui 26 ans plus tard, et pour marquer notre attachement nous avons déposé une plaque sur sa tombe en présence de son fils et de ses amis. Encore merci Jeannette !

 

 

 

 

 

Grande boucle de Vinezac – 4 septembre 2020

Sylvia Eclercy  – 4 participantes14 km – +400 m – 4h00
Départ ce matin de Vinezac, très beau village médiéval, avec son église romane Notre Dame de l’Annonciation et d’une ancienne demeure transformée en hôtel restaurant. Tout au long de cette grande boucle, nous découvrons de très belles maisons en pierres « ocre orangé ». Nous traversons des champs d’oliviers et surtout de vignes desquelles on tire le très bon vin d’ Ardèche.

 

SAISON 2020 – 2021

 

Le Batistou – 30 juin 2020

Daniel Doladille  Jean Guy Dubar
Pour cette page je laisse le mot de la fin à Daniel :
Ce mardi 30 juin, 31 caminaîres se retrouvaient à Gravières pour une dernière randonnée de la saison, saison particulièrement difficile que l’on aimerait oublier !  Deux balades étaient proposées : la virade du Batistou et un grand tour de Gravières, du Chassezac au pied du Serre de Barre. La chaleur et les cigales étaient au rendez-vous, comme pour nous donner des envies de vacances ! La marche s’arrêtait dans une clairière agréable à La Bernarde chez Noëlle pour un sympathique pique-nique !  Bon été à tous !

 

 

La roques sur cèze – Le Sautadou – 23 juin 2020

Michel Tessier – 10+10 Participants – 5km – +150m – 3h00
La sortie, première depuis longtemps que ça fait du bien de retrouver les marcheurs peut importe le lieu mais pour le coup Michel nous a gâté, une belle reprise. Prudence respect plaisir et bonne humeur le sel de la vie.

 

Chandolas – Boucle Ranc d’Avène – 13 mars 2020

Fabienne Fender – 15 Participants – 5km – +150m – 2h00
Le circuit du jour est la variante courte du sentier des dolmens. Nous partons en sens inverse de l’itinéraire proposé habituellement et rejoignons donc la rive du Chassezac que nous longeons dans un environnement printanier. Nous remontons ensuite au hameau La Roche et descendons dans le ruisseau sous le Ranc d’Avène. Celui-ci peut se mettre en eau lors de fortes pluies, il reste d’ailleurs un peu d’eau aujourd’hui mais nous passons les gués sans problèmes et montons au dolmen de La Roche. Ruiné, il ne reste qu’une seule dalle fracturée, mais plusieurs tombes ont été retrouvées dans les tumulus. Nous revenons à Chandolas à travers la garrigue et d’anciennes terrasses de culture abandonnées, avec une dernière pause à la Fontaine de Pelouse.

 

Maison Neuve – La garrigue au nord du Chassezac – 13 mars 2020

René Pelin – 11 participants – 16 km  – +300 m  – 5h30
Le long balcon en surplomb du Chassezac en face de Chaulet entrecoupé de passages rendus délicats par la pluie nocturne, est un enchantement. La vue de la plage à qui l’on refait une toilette de sortie d’hiver en attendant l’invasion estivale, mais aura-t-elle lieu ?. Les végétaux à fleurs blanches poiriers sauvages, aubépines, pruneliers sont en beauté. Le Totem est toujours en place ! tout comme les kerns ces marques de passage sont rarement détruites. Descente dans la vallée alluvionnaire cultivée et habitée dominée par le une grosse molaire »ranc rouge ». Puis cheminement dans la garrigue autour des gras de Coudon avec ses chemins creux et ses chaos calcaires, à noter un poulailler « aux martins » avec de magnifiques pensionnaires. Après un casse-croûte au dessert toujours apprécié nous rentrons par la « fontaine pelouse » un peu avant le passage de Fabienne et de son groupe.

 

Lagorce – Le Gour de la Sompe – 10 mars 2020

Patrick Germa – 24 participants – 9 km  – +260 m  – 3h30
Le début du chemin est toujours très humide, mais c’est après une bosse « Le devès de la Chadenède » que La Sompe nous piège pour une traversée sur une chaussée glissante la présence de ce débit jamais rencontré, nous fait penser que son Gour sera spectaculaire. Plus tard nous empruntons « Le Chemin Royal » seule route au moyen âge entre Vallon et Villeneuve de Berg d’où nous bénéficierons d’ un beau panorama sur l’Ibie et son arche aperçue au loin,  un groupe de flâneurs hésitera dans le ludique Pertus de Fabia avant d’entamer montées et descentes sur des sentiers caillouteux assez fatigants pour aboutir enfin a cette merveilleuse double cascade qu’est le Gour de la Sompe.

 

 

ABC de St Paul – Biodiversité des mares – 7 mars 2020

Patrick Germa – 20 participants – 1 caminaïre
Sous la conduite d’ Edith Guinchard nous remontons le cours de la Claysse jusqu’au superbe platane du lavoir des Sagnes. Là nous nous posons pour prospecter les courants et les eaux mortes, nous avons échangé et la conversation alimentée par des personnes d’un haut niveau de connaissance fut encore une fois d’un très grand intérêt.

 

 

 

Dernière minute: Didier Morin a précisé
Le concombre d’eau douce est bien une larve de Tipule, ces grands Diptères inoffensifs dont les larves vivent dans les matières végétales en décomposition, dans le sol humide, sous les mousses et dans les eaux vives ou stagnantes. 200 espèces en France.
 

Gournier – Abeau – Sabuscles – 3 mars 2020

Véronique Roux – 20 participants – 8 km  – +251 m  – 3h00
Destination prisée, nous nous retrouvons sur la commune de Malbosc au camping de Gournier pour la classique boucle  Abeau – Sabuscles, la météo hésite, nous pas. Dans la plaine d’Abeau à l’approche de la ferme d’imposantes ruines de bâtiments miniers au pieds de la forêt de pin de Salzmann anciens lieu de traitement de l’antimoine extrait au Combres et dans le bois d’Abeau . Quant a la ferme nous constatons la naissance d’une exploitation maraîchère en permaculture. Après le très beau pont et ses multiples ouvrages en pierre sèche, montée en calade au non moins beau hameau de Sabuscles réputé pour son fromage de chèvres. A partir de là descente dans les pins, enfin ceux qui n’ont pas brulé.  Véronique aime son « païs » et elle a bien raison.

 

Murjas – Le Sentier du Facteur – 28 février 2020

Daniel Doladille – 13 participants – 12 km  – +520 m  – 6h00
Il faisait beau sur le sentier du facteur, température douce, belle luminosité ! On dira aussi une bonne ambiance donnant envie de flâner, un peu comme un soir d’été ! Le sentier du facteur est peut-être le plus représentatif d’un paysage cévenol : calades, acols sur les fortes pentes, hameaux de schiste, ruisselets, ruisseau, châtaigniers rabougris, chênes verts, pins maritimes…senteurs de garrigue… Mais c’est aussi le résultat admirable du paysan bâtisseur qui au fil des siècles a su retenir la terre derrière les murets pour cultiver et pour survivre. J’entends encore Jean Ferrat :

 

 

Malbosc – Reco du 1er mai – 26 février 2020

Daniel Doladille  – 15 Participants –
Une sortie ayant pour but de repérer les balades de la fête de la randonnée avec la participation d’animateurs du club de Marche des Vans et des Camïnaires. La qualité et la modulation en fonction des situations et des participants ont été validés après d’ âpres discutions lors d’une chaleureuse réunion sous le préau de l’école de Malbosc. Conclusion : Tous à la fête de la randonnée le premier mai 2020.

 

Thines – Boucle de la Blacherette – 25 février 2020

Thomas Moro – 15 Participants – 7km – +150m – 3h00
Une sortie dans un paysage que l’on crois avoir déjà vu mais qui nous surprend à chaque fois par sa beauté et sa dimension. La végétation, les ruisseaux remodèlent le paysage et sans cesse c’est une découverte enfin Thines l’incontournable joyau de ce coin d’Ardèche, tout ici est fait pour préserver le calme et la sérénité. Le dédale des ruelles, les toits de lauze caractéristiques et son église Romane du XIIème siècle en font l’un des villages les plus typiques du secteur, toujours porteur d’émotion. Le lieu, la méteo et la bonne humeur ont fait de cette journée une belle réussite saluons Thomas et Leo.

 

Saint Alban Auriolles – 21 février 2020

Fabienne Fender – 17 Participants – 4.5km – +100m – 2h00
Nous partons sur le sentier de la résurgence et traversons un quartier de maisons typiques construites à même le rocher, où nous découvrons un magnifique magnolia en fleurs, belle surprise. Il est vrai que le temps est printanier. Nous prenons ensuite la direction du château que nous contournons pour emprunter le sentier des dolmens sur le versant des Gras, avant de redescendre jusqu’à la route principale. Nous la traversons et continuons jusqu’au Chassezac. La suite se fait en plaine, d’abord le long d’un bois broussailleux et d’un fossé marécageux où une faune variée doit trouver refuge, puis entre vignes et champs de pêchers (sur le point de fleurir) nous rejoignons le  village.

 

Balazuc-La hâle-Pauparel-Vieil Audon-21 février 2020

René Pelin & Jeanine – 11  –  18 km  –  +450 m  – 7h30
Une journée de février qui se prend pour le printemps se fait rappeler à l’ordre par le vent du nord. Nous y allons courageusement et nous sommes récompensés par l’invitation à la vue extraordinaire et autorisée depuis la Tour de Toussaint ou de la reine JE, une merveille. Suit une traversée des gras pour l’autre versant et le bord du ruisseau de gournier, après les squelettes des cades incendiés nous consentons au pique nique sous la férule de René. La suite nous fait traverser Chauzon, un magnifique panorama sur l’ardêche et le vieil Audon, nous validons la balade. cochon qui s’en dédit.

 

La Bégude-Château d’Allègre-Défilé d’Argensol-18 février 2020

Chantal & Jean-Marie Billard – 28 participants et 1 bouc  –  9 km  –  +250 m  – 3h30
Départ de La Bégude sous un soleil éclatant, pour une boucle dans le sens horaire, nous empruntons une montée en sous bois raide et fort caillouteuse  jusqu’au Mas d’Allègre… Nous prenons un sentier caladé pour rejoindre le château, après la visite nous suivons le sentier Saint Saturnin pour la visite de la chapelle où nous attendait le seigneur Léo maintenant Bouc de son état qui s’étant pris d’amitié pour le groupe nous a suivi d’ escarpements pierreux en crêtes vertigineuses jusqu’ au bas du vallon « Le fond d’ Hasard » .  Nous suivons le défilé d’Argensol  pour franchir ce dernier sur un pont bétonné, puis le chemin longe la rivière pour rejoindre La Bégude. Une belle balade, une belle après-midi sportive et culturelle merci Chantal & Jean-Marie.

 

Balade en forêt – 15 février 2020

Patrick Germa – 30 Participants
Participation des caminaires à l’atlas de la biodiversité, cette sortie nous a permis d’enrichir nos connaissance avec des experts de la communauté de commune, de la frapna, du parc national des cevennes et des scientifiques spécialistes en biodiversité. Une première halte pour parler de la forêt ancienne et du peuple de toute les tailles qui l’habite. La suite laborieuse nous a permis de planter une quarantaine de pin de Salzmann sous la direction d’Anaïs autour de chez Eric qui a préparé le terrain. Le retour par la cascade et la grotte qui tout comme le lavoir des Sagnes ont eu un gros succès.

 

Saint Paul le Jeune-Le Doulovy-Les mines-14 février 2020

Fabienne Fender – 27 Participants – 5.5km – +150m – 2h30
La randonnée sous un franc soleil emprunte le viaduc du Doulovy et comme souvent c’est une découverte pour une partie des participants, quand au sentier d’interprétation de l’espace minier c’est pour tous une surprise. A travers l’espace minier de Banne, de nombreux vestiges et un fascicule sur l’histoire du Bois commun nous informent sur l’époque où les mines étaient en exploitation, sur les conditions de travail et de vie des mineurs. Parcours varié dans les pins avec une ambiance quasi printanière.

 

Rosières – Labeaume – 14 février 2020

Patrick Germa – 12 Participants – 17km – +320m – 6h00
Une boucle inédite pour cette Saint Valentin, parité parfaite, belle ambiance soleil complice pour des morceaux de rando mis bout à bout. D’abord des ponceaux pour franchir La beaume, puis le ruban noir nous mêne au garel où les plus minces attaquent les gras, longue progression dans la forêt, déambulation au milieu de résidences heureuses, Mr Mas sculpte des nuages au milieu d’énormes cactus, chez Robert nous plongeons sur Labeaume pour le pique-nique. La suite fut la classique remontée sur le Trible, enchainons sur la maison Unal puis la route et la rencontre de deux rousses qui n’ont pas laissé les hommes indifférents.

 

Labeaume – Autour du Sauvage – 11 février 2020

René PELIN – 31 participants  –  9 km  –  +140 m  – 4h00
Surprenant parcours par sa beauté qui fait le tour du lieu dit « Le Sauvage », en partant de la nécropole mégalithique du Ranc de Figère et en longeant la ferme de l’Abeille qui étant éloigné du village de Labeaume, vivait en semi autarcie produisant fruits et légumes, puis élevant moutons, chèvres et autre animaux de la ferme. Sur le domaine de l’Abeille, se trouvent de nombreuses granges disséminées, beaucoup de petits jardins fort bien emménagés, ainsi que des citernes et points d’eau. Tout le long nous évoluons au milieu d’ un relief karstique dans toute sa splendeur : larges dalles calcaires, rochers sculptés par l’érosion, profondes dépressions. Les sentiers perdus dans la nature alternent avec de larges chemins passant près de superbes maisons isolées.

 

Saint Privat – Autour du Luol – 7 février 2020

Sylvia Eclercy – 13 Participants – 14km – +327m – 4h30
Nous partons du « marché aux cerises » historiquement lié à l’agriculture et à la magnanerie, en sont témoins les canaux d’irrigation et les moulinages. nous traversons Chiet, Chomeil des hameaux sur un autre « Chemin du facteur » la cote du Luol et enfin Saint Julien du Serre et son étonnante église du XII° siècle remarquable par son porche monumental et ses chapiteaux sculptés qui en font un des plus beau édifice roman d’Ardèche. La halte de midi se passera ici. Le retour va s’effectuer sur « Le chemin des lépreux » et « L’ Avenue de la Soie » puis nous suivons un canal et l’Ardèche dont Le Luol est un affluent. Une sortie avec absence totale de mélancolie.

 

Vernon – Les tétines et la cascade – 7 février 2020

Patrick Germa – 20 Participants – 5km – +180m – 3h00
Une boucle bien connue, raccourcie pour permettre aux randonneurs du vendredi après-midi de profiter de ces lieux protégés par le classement  » Géoparc « . Au départ de calades en calades escaliers nous contournons le château dominant le plateau de Vernon avant de nous enfoncer dans la forêt de pins élancés dont les coupes rases montrent qu’ils sont exploités. De très belles faysses, ou flauts percés de sources et marqués de très beaux Mas presque des châteaux. Plus loin et après quelques hésitations, nous décidons de prendre prudemment la descente à la cascade de Baumicou en eau et en beauté, ensuite un cheminement plus ou moins plat au milieu des tétines jusqu’au panorama sur « La Beaume » et nous nous quittons en souhaitant la bienvenue à deux nouveaux caminaïres.

 

Banne – Le Mazel – Mongros – 4 février 2020

Marie-Noëlle Cardinal – 25 Participants – 6km – +200m – 2h30
Journée conviviale, crêpes et autres gourmandises mais pour mériter le réconfort il faudra faire l’effort de suivre Marie-Noëlle sur le sentier du Mazel. Avec de beaux trous de lumières animés par un fort vent et quelques anecdotes nous nous hissons au hameau qui se laisse admirer. Un sentier à l’abri du vent nous permet de rejoindre Mongros ses tétines avec le fauteuil du roi et son belvédère d’où le viaduc est difficilement visible à cause de la poussée des pins. La descente s’effectue par la voie Gauloise puis Romaine qui après 2000 ans de service a succombé à la modernité, nous sommes obligés d’admettre le mauvais état de toute de cette Calade. Une balade classique et une belle découverte pour beaucoup, merci à Marie-Noëlle et Jean-Jacques.

 

 

Le réconfort avec comme d’habitude le talent dévoilé de nos amis caminaïres gourmets et gourmands, c’est un bon moment de détente merci a tous.

 

 

 

 

 

Sentier des Divols – 31 janvier 2020

Daniel Doladille – 27 participants – 5,5 km  – +130 m  – 2h30
Ce vendredi, les caminaires découvraient deux des plus beaux dolmens de la basse Ardèche !!! On exagère peut être en disant cela, mais étant donné l’état de conservation des monuments et leur dimension on reste bouche bée ! On les trouve sur le site du Ranc levé, à droite du sentier reliant les Divols à Saint André de Cruzières, au lieu-dit Les Chaumettes. Pour rappel, un dolmen est une tombe mégalithique préhistorique constituée d’une dalle de couverture posée sur des pierres verticales qui lui servent de pieds. Le tout était originellement recouvert, maintenu et protégé par un amas de pierres nommé tumulus. La balade traverse une belle forêt de chênes poussant dans le chaos de blocs calcaires rappelant Païolive. Puis on s’attarde dans les ruelles du hameau des Divols aux magnifiques demeures.

 

 

Rivières – Cros de Peyrolles – Potelieres  –  31 janvier 2020

Annick Chanoit – 11 participants – 18 km  – +300 m  – 6h00
Début de rando sur un air de « revoici le temps des capitelles », nous faisons route sur les chemins mi-pompiers, mi-chasseurs, avec en point de vue le château d’Allègres, visite de monuments dans les villages, nous avons croisé « L’homme qui murmure à l’oreille des chevaux », même les chiens s’y mettent nous déclenchons la rage d’une meute incroyablement bruyante voire insupportable, heureusement des voleuses de chaise nous entrainent au vert pour un pique-nique confortable. Ce moment nous à permis de prendre des nouvelles du Dalaïlama ami de notre étonnant et très sympathique hôte, pendant la dégustation d’un excellent thé indien, nous avons avec lui déclaré ouverte l’année de l’Arbouse. Nous avons eu du mal à quitter le lieu, retour tout au long de la Cèze jusqu’à Rivière. Encore une formidable idée d’ Annick et une superbe rencontre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Gras de Perret  – 28 janvier 2020

René PELIN – 27 participants  –  11.5 km  –  +190 m  – 4h00
Reprise des sorties enfin il ne pleut plus, cela se passe sur les gras en face Joyeuse dans des sentiers encore glissants à travers le calcaire et les chaos. A cette saison se détache le squelette fantomatique des chênes blancs que les lichens soulignent, nous croisons un lieu bizarre habité certes mais pas accueillant du tout, puis un aven qui servit longtemps de poubelle à tout une ville, actuellement dégagé et nettoyé par des bénévoles de l’association Païolive, et aussi des mousses, fougères et faux-houx tachant de rouge ce milieu vert-de-gris. Bravo René pour ta première en trio avec Jeanine et garmin.

 

Les Avelas – Champels par la voie douce -14 janvier 2020

Chantal & Jean-Marie Billard – 22 participants  –  8 km  –  +190 m  – 3h00
Nous commençons notre marche sur les traces d’une vieille dame nommée Micheline (voie douce), après le tunnel et une vue sur la ferme solaire des Avelas, nous tournons direction Champels pour après une bonne grimpette redescendre sur « La source de l’Aygue esclate » où il serai difficile de se désaltérer car pas la moindre goutte d’eau. Nous remontons ensuite sur un sentier pierreux en direction de Chadouillet, près de l’aven de Chalvet, nous entamons le retour vers Saint-Paul mais nous quittons rapidement le sentier balisé pour en prendre un étroit en dévers (un peu rude mais la vue est belle). Nous traversons une petite oliveraie (appelée ici olivette) où de très vieux arbres nous racontent leur histoire, descente  jusqu’au centre ville où nous nous séparons. Merci Jean-Marie d’avoir assuré malgré la douleur.

 

La vallée de l’Eure – 10 janvier 2020

Annick Chanoit – 14 participants – 15 km  – +300 m  – 5h00
Une nouvelle randonnée qui part de ce beau vallon tout comme l’Eure qui via le Pont du Gard et de multiples ouvrages permis aux romains de se rafraichir à Nîmes. Un sentier nous amène sur les hauteurs de la rive gauche à un belvédère bien aidé aujourd’hui par la table d’orientation. La suite dans un fabuleux village de jardins ouvriers des siècles passés et de leurs garçonnières entraine le groupe vers le soleil de midi ou notre animatrice nous lira un très beau texte de « racine » sur un voyage à Uzès « beau moment » de notre sortie, Le haut de la garrigue est occupé par une civilisation secrète, magnifiques demeures, pavillons et endroits appropriés, tous protégés de la vue des passants. Descente vers Uzès sur de belles dalles, petits sentiers taillés dans le calcaire puis monuments, place aux herbes et deuxième « bon moment » au salon de thé, la descente vers nos véhicules comme sur un petit nuage (certains sont très troublés) avec le souvenir d’une belle journée.

 

Courry autour du bourg – 10 janvier 2020

Fabienne Fender 18 Participants – 5km – +150m – 2h
Le soleil nous accompagne pour cette randonnée de proximité, nous laissons les voitures à l’entrée de Courry, direction le hameau des Thomazes, un plaisant passage dans la forêt de châtaigniers et nous voici à Pierre Morte. Nous empruntons un sentier dans la garrigue sous la chapelle San Sebastian avec de belles vues sur le village, et finissons sur une partie en descente un peu ravinée, où nous retrouvons le sentier qui monte à la chapelle, retour aux voitures par la route.

 

 

Banne – Le Mont long – 7 janvier 2020

Marie-Noëlle Cardinal – 28 Participants – 7km – +200m – 2h45
On se situe dans les environs de Banne pour une sortie désormais « classique » à cette période de l’année nous prenons la route de dessous le château pour nous diriger après avoir traversé la départementale sur un sentier au bon dénivelé qui va nous amener vers le Mont long. Jolie vue sur le Serre de Barre, le village de Banne et ses hameaux. Tout au long du parcours de belles oliveraies s’égrènent devant nous, puis redescendons vers le Poujol puis la Matte, le chemin de l’église pour finir notre marche devant la salle des fêtes où nous attendent galettes et brioches préparées par les GO (gentils organisateurs).     

                                                                                         

Un petit creux qui va être vite comblé… puisque la petite troupe retrouve dans l’agréable salle des fêtes de Banne d’autres caminaïres pour la traditionnelle galette des rois. Et parmi la cinquantaine de participants, quelques-unes et quelques-uns sont désignés reines et rois, mais pour cette fin de journée seulement ! Que les organisateurs soient remerciés pour la réussite de cette sympathique et incontournable manifestation. 

 

 

 

 

 

Le Grand Serre – 3 janvier 2020

Patrick Germa – 8 participants – 18 km  – +470 m – 7h00
La grande rando du jour est à Méjannes le Clap et va nous étonner, après un cheminement par des sentiers variés et très éclaircis par l’absence quasi totale de buis première halte à « la dent du Serret » balcon sur la cèze et sur la plage où nous descendons manger. Le fond de la combe de la verrière ainsi que la remontée digestive par la combe de béléousé nous enchante par son aspect de forêt humide et sombre juste transpercée par un hardi rayon de soleil. Quelques restes de l’activité de charbonnier très importante dans cette région jusque dans les années 50. Nous faisons une boucle vers un superbe sentier d’interprétation à la baume des fades ( à refaire). Retour et dernier gros effort pour une pause à l’impressionnant Aven de Peyre Haute que nous visitons en nous glissant dans l’entrée d’une grotte, grotte et aven en même temps ce n’est pas courant.

 

Les Sagnes – la grotte – 3 janvier 2020

Fabienne Fender  – 16 Participants – 5km – +100m – 2h
Petite randonnée paisible au-dessus de St Paul, nous prenons le chemin des jardins et longeons le ruisseau jusqu’au lavoir des Sagnes, puis par le nouveau sentier nous nous rendons à la grotte et à la cascade où quatre chèvres nous accueillent avec enthousiasme. D’anciens escaliers en pierre nous ramènent sur la piste forestière et nous rentrons par le Champval et son « salon de lecture »!

 

ABC de Saint Paul le Jeune (S 1/4) – 13 décembre 2019

Patrick Germa – Participants  scientifiques et experts caminaÏres
Matinée agréable, scénographie exceptionnelle offerte par un soleil intermittent éclairant les 7 personnes à la recherche d’indices, crottes, terriers, fougères, salamandres et autres petites bêtes rien ne leur échappe pas même le chant de plusieurs oiseaux. L’après-midi sur le sentier des dolmens, recherche toujours avec nos spécialistes auxquels s’ajoutent des caminaires très au fait de la chose végétale, la confrontation des avis, les modes de vie des végétaux, quelques uns remarquables aussitôt notés par Magalie et géolocalisées tout cela nous amène au débrif autour d’une boisson chaude à la médiathèque de Saint Paul . Nous nous donnons rendez-vous le 17 mars pour noter l’évolution du milieu.

 

Grospierres Le Chastelas – 10 décembre 2019

Daniel Doladille – 27 participants – 7.6 km – +280m – 3h30
Nous étions 27 caminaïres à découvrir ce lieu mystérieux au-dessus du village de Grospierres. Le sentier passe par la Font Vive, source vauclusienne limpide, bleutée, pure…Un endroit où il fait bon venir par beau temps pour se reposer ! Le groupe monte ensuite jusqu’au village en ruine du Chastelas. Ce vieux village bâti au pied du château-fort comptait une vingtaine de familles jusqu’au milieu du 19è siècle. Petit à petit ses habitants se sont installés dans la plaine pour bénéficier des commodités en eau et des voies de communication (Nationale et Voie Ferrée). Au-dessus du village, on s’est arrêté à la chapelle de Notre Dame des Songes, construite au 13è siècle. Son nom est lié au rêve fait par l’épouse d’un chevalier en péril lors d’un combat et les promesses d’honorer sa survie lors de son retour des croisades !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Trouillas – Rousson – 6 décembre 2019

Jean Pierre Damay  – 9 participants – 16km – +500m – 5h30
D’une austère église au château de Rousson sis à Trouillas ce fut comme de la téléportation, l’équipe est en forme et va le prouver. L’ascension vers la Vierge du Castelas ne fut qu’une formalité la pause méritée sur ce promontoire nous offre une vue sur le Ventoux, la dent de rez, les cimes enneigées par delà le Vercors et à l’ouest les Cévennes vertes et sombres. Ensuite nous suivons l’Avène un ruisseau gonflé par les pluies abondantes de ces derniers jours, nous voila au lac des boues rouges qui dans sa phase de dépollution nous fait oublier son passé, nous mangeons sur sa digue au soleil assis sur neuf rochers. Le retour le long de la voie ferrée de Bessèges à Alès dont la liaison voyageurs est interrompue depuis 2012. Sur cette ligne le trafic de marchandises surtout du charbon était très important, mais mines et usines ont fermé dans les années 90. Cette ligne donc nous fait migrer vers Ségoussac avec un passage en rappel des plus périlleux. Passage urbain très canin pour finir notre périple.

 

 

 

 

Payzac Les Chanels – 6 décembre 2019

Fabienne Fender – 26 participants – 4 km  – +110 m – 1h50
Le soleil est au rendez-vous et bienvenu en ce début de mois de décembre. Nous longeons des oliviers et un beau mur en pierre pour nous rendre au hameau de Quillard, puis nous montons dans les pins, traversons la départementale qui va à Brès et descendons dans les bois jusqu’au hameau Les Chanels où nous nous attardons, belles demeures en pierre, belle vue, fontaine et pléjadou. Il ne reste plus qu’à remonter sur Payzac, retour par le Vieux Mazert.

 

La source du Tiourre – 3 décembre 2019

Patrick Germa – 25 participants – 8 km  – +100 m – 3h00
Le vallon du Tiourre, petit frère des gorges de l’Ardèche dans lesquelles se jette ce ruisseau nous réserve quelques surprises. En effet dès le début de la randonnée un bruit sourd remonte du fond du vallon, peut être la chute de l’ancien moulin aperçu en contrebas du sentier ? . Plus tard il faut se rendre à l’évidence, nous n’irons pas voir les ruines du moulin supérieur, le ruisseau se fait rivière et la spectaculaire Cascade de Pissevieille ajoute ses eaux. Nous avons de la chance elle ne coule qu’après de fortes pluies et sa chute de plus de 80 mètres ajoutée au but de notre périple la source du Tiourre nous ont offert un spectacle magnifique.

 

Inauguration de la voie douce Saint Paul le Jeune – Pléoux – 30 novembre

Une douzaine de caminaïres ont petit-déjeuné en compagnie des personnalités qui se sont impliquées pour que nous puissions jouir du privilège d’utiliser une route partagée entre piétons et vélos en toute sécurité. Après la cérémonie du ruban, discours et l’excellent vin chaud, nous avons pris la direction de Pléoux où comme pour la fête de la rando du 1er mai Daniel nous attendait, nous avons échangé autour d’un sympathique buffet avant de prendre le chemin du retour profitant des aménagements et tombant d’accord sur l’utilité d’un tel projet, déjà tirant des plans de balades incluant tout ou partie de cette superbe réalisation.

 

Le Rouvergue – 29 novembre 2019

Jean Pierre Damay  – 7 participants – 14km – +600m – 5h30
Les chemins mis en place par les sapeurs forestiers nous hissent malgré les pièges creusés par les sangliers toujours cachés mais surement pas très loin. plutôt bien que mal nous arrivons à la cime du mont Rouvergue à 692 m où nous visitons le mémorial de la résistance et retrouvons les arbousiers qui poussent là en véritable forêt. En résumé une très bonne ambiance, beau temps et belles photographies de Léo.

 

Les Champels – 29 novembre 2019

Fabienne Fender  – 28 participants – 6,4km – +150m – 2h30
Circuit plaisant sur le versant Est de St Paul dans un environnement aux couleurs automnales, nous sommes sur le chemin qui traverse la garrigue pour rejoindre Chadouillet ,  à mi-parcours nous reprenons  en file indienne la direction de St Paul, en face du marchand de matériaux, retour par Mentaresse, au passage nous jetons un petit coup d’oeil à l’entrée du tunnel  et à la voie verte qui va être inaugurée ce samedi.

 
Meyrannes – Sentier Pédagogique du Montgrillet – 26 novembre 2019
Daniel Doladille – 32 participants – 5 km – +200m – 3h00
Ce sentier nous fait voyager à travers les âges et nous fait découvrir les différentes facettes d’un paysage cévenol, fait de terrasses, de plantation de vignes, d’oliviers et plus haut de châtaigniers. Un ancien monastère Bénédictin présent autour de l’église romane du XI è siècle à été à l’origine de l’aménagement de ce territoire. Plus tard lorsque les mines de charbon étaient exploitées, les mineurs, souvent issus de la montagne, avait besoin de lopin de terre pour arrondir leur fin de mois. Tous ces éléments expliquent bien ce paysage c’est un beau sentier à découvrir !

 

Soirée annuelle des Caminaïres – 23 novembre 2019

 57 personnes au rendez-vous de la fête annuelle des Caminaïres merci à eux !                                                                                    Tout d’abord un grand merci à toutes celles et ceux qui ont préparé et décoré la salle. Nous étions tout de suite plongé dans une ambiance de fête, les tables au dressage colorées nous ont mis en appétit. L’apéritif servi sous forme de buffet a permis de rencontrer et saluer les nouveaux caminaires un verre à la main ce qui fut très convivial.  Le repas concocté par Romuald traiteur des Vans, entrecoupé de quelques pas de danse a été apprécie par tous. Notre DJ a lui aussi rempli ses objectifs avec son matériel de pro, la sono était de bonne qualité et la variété des musiques a permis à tous les convives de s’exprimer. En conclusion, une belle soirée qui nous a réuni pour le plaisir d’être ensemble et de nous amuser.  Une mention spéciale au magicien pour ses tours particulièrement bluffants. Vivement l’an prochain pour les 25 ans de l’association.

 

 

Saint Sauveur de Cruzieres – Chapelle Saint Privat  – 19 novembre

Patrick Germa – 28 participants – 8 km  – +400 m – 3h00
Pas si simple après une météo hostile aux sorties bucoliques de trouver des chemins praticables et nous ne seront pas épargnés par quelques variations d’itinéraire pour gagner le haut du Grand Bois et la « dfci » par de petites sentes toutes très différentes peut-être un peu pentues, mais nous évitant la monotonie d’une route.Un court trajet nous hisse sur l’arrête de la montagne d’uzège très joli panorama offert par ce petit sentier qui se termine à la chapelle Saint Privat pour un 360° lumineux sous un couvercle des plus sombre. La descente rendue délicate par des pierres qui roulent sous nos pieds nous oblige à la prudence, mais tout le monde sera sain et sauf.

 

La Bruguière – 15 novembre 2019

Annick Chanoit – 10 participants – 17 km  – +400 m  – 5h00
Entre LUSSAN et UZES se situe le village de La Bruguière lieu de vacances sans doute car en cette morte-saison beaucoup de très belles demeures en pierres dorées et aux jardins d’agrément sont closes peut-être aussi le logement de personnes travaillant à Uzes. Nous faisons le tour de ville, visitant ainsi quelques éléments du patrimoine soigneusement mis en valeur. Le sentier que nous empruntons vers Fontarèches nous amène à croiser les ruines d’un ancien moulin à vent en mal de restauration. Au village, nous fûmes surpris par la forme de l’église et du château massif, mais aussi dans plusieurs prés par de mystérieux tas de pommes de terre gardés par des chiens bruyants, mais heureusement sans courage. Le long retour vers le four à pain de La Bruguière par le pré du baron, se fera à couvert de chênes verts, cades et champignons innombrables mais sans saveurs.

 

 

 

 

 

Balazuc – Le viel audon – 15 novembre 2019

Jean-Claude Koltan – 6 participants – 6 km – +30 m – 3h00
Sous un  soleil radieux et une température de 7°C, cinq valeureuses marcheuses et un valeureux accompagnateur ont effectué la petite rando de 6 km de Balazuc, labellisé village de caractère et adhérent à l’association « Les plus beaux village de France » au hameau du Viel Audon situé en bordure de la rivière Ardèche.Quelques mots sur le Viel Audon: depuis 1970 plus de 11000 volontaires (beaucoup de jeunes) ont participé à la reconstruction du hameau, dont certains ont choisi d’en devenir les habitants d’aujourd’hui. La ferme (animaux, vergers et jardins maraîchers) est un exemple de gestion durable et raisonnée des ressources sur un territoire de garrigue.  

 

 

 

Boucle de l’abbé Velay – 12 novembre 2019

Simone et Patrick Germa – 26 participant – 7 km – +200 m – 3h00
La « boucle de l’abbé Velay » une nouvelle ballade qui de Banne nous mène au Mazel en passant par Mongros son Belvédère et ses tétines.Ces paysages, nous les connaissons bien sûr, mais cette année les arbres ont eu une crise de croissance nous ne voyons plus le viaduc.Dès le Mazel passé, nous abandonnons le grès (précautionneusement au lendemain du séisme) pour le calcaire et là sous bois, chênes verts, murs de pierre, sentiers a peine visibles, nous avançons à couvert vers la «grotte du curé», aucuns des participants n’est allé aussi profond dans ce paysage et pourtant certains pensent reconnaitre certainement la magie de Païolive. La fontaine aux oiseaux (ou de Jeanine) augmente le niveau émotionnel de cette sortie pendant laquelle René et Jean-Marie se sont fait un nouvel ami, le cent dixième caminaïres.

 

 

 

Saint Genest de Beauzon – les hameaux  –  8 novembre 2019

Fender Fabienne12 participant – 5,8 km – +250 m – 2h15
Nous partons du hameau des Salettes en longeant une belle oliveraie (il y en a de nombreuses à St Genest de Beauzon) pour rejoindre une piste qui traverse une forêt aux essences variées, chênes, pins, châtaigniers, cades, jusqu’à L’Espic. Ensuite dans le grès, sentier pittoresque entre d’imposants blocs rocheux, puis descente sur la ferme de Burganes et son gros cochon rose en plein air ! Joli passage entre de beaux murs en pierre, environnement plus agricole, surtout des vignes, puis vers le Salel nous sortons les sécateurs pour un moment de débroussaillage , traversée du hameau et direction Le Cros où sont construits l’église (vers 1848), le cimetière, un monument à l’aspect de calvaire, nous poursuivons entre les potagers arrosés par une belle fontaine et un ruisseau, puis dernière grimpette pour retrouver nos voitures aux Salettes.
Vous pouvez retrouver l’histoire des 2 églises de la commune: « le lien« 

 

 

 

 

 

Robiac – la Chapelle Lachamp  –  8 novembre 2019

Jean Pierre Damay  – 10 participants – 13,5 km – +520 m – 5h00
Dès le bitume du parking quitté, un sentier pentu jusqu’à la Grotte du chien et encore plus pentu pour un cumul de 703 m à la chapelle Lachamp ou nous nous posons pour déjeuner. http://nddelachamp.free.fr/articles.php?lng=fr&pg=22  Le reste est une descente parfois raide parfois douce et riche en curiosités, lépiote record (38cm de diamètre), tout proche un clavaire rare puis le banc des amours, les restes d’un sentier botanique cadre des facéties comiques des caminaires.C’est rare mais le groupe est composé paritairement et se comporte comme un seul homme.

 

 

Chassagnes – Colline des Oliviers  –  5 novembre 2019

Daniel Doladille – 31 participants – +75 m – 3h00
Daniel faisait découvrir l’oliveraie de Chassagnes dominant le plateau karstique de Paîolive. Balade déjà bien connue pour certains mais toujours aussi intéressante, facile et reposante : à conseiller lorsque l’on veut flâner un après-midi ! Depuis le plus haut point du sentier, c’est un vaste panorama à 360° qui permet de voir du côté de Banne, de Brahic, du Serre de Barre, du plateau de Montselgue en passant par le Tanargue, le Coiron, les Gorges de l’Ardèche, la Serre… On ne s’en lasse pas !

 

Pont de la Boutonette – Fude – 29 octobre 2019

Sylvia Eclercy  – 20 participants – 10 km – +300 m – 4h00
Nous partons des Assions bien décidés à boucler nos 10 km avant la nuit pour cela nous gardons le trajet d’origine malgré les avertissements sur les risques de submersion il n’en fut rien et allégrement nous entamèrent notre montée vers Payzac à travers vignes, pins, châtaigniers, oliviers, re vignes autour de Champetier culture remarquable sur de très belles faysses.Nous frôlons le bas de Payzac et plongeons sur « les salles » où un gamin nous sauve d’une hésitation et nous confirme qu’il faut prendre le chemin marqué d’une croix jaune et blanche ce qu’en fait nous faisions déjà et ferons une fois encore pour contourner Sainte Appolonie et terminer notre équipée avant le coucher du soleil,

 

 

 

Gravières – Le Bosc – 25 octobre 2019

Daniel Doladille16 participant – 6 km – +250 m – 2h30
Une quinzaine de CaminaIres découvraient Gravières depuis la route de Bosc jusqu’au bord du Chassezac. Cette petite randonnée d’automne permettait de profiter des belles couleurs, d’un ciel bleu azur et de points de vue sympathiques. On découvrait les hameaux de Bosc et de Chazalette ainsi que le sanctuaire de Lourdes. La balade longeait le camping de la Vernède jusqu’à la Pontière. Le guide avait rallongé un peu la balade prévue… mais tout le monde avait le sourire !

 

Rochegude – serre de Vambelle – 25 octobre 2019

Jean Pierre Damay – 8 participants – 16 km  – +370 m – 6h00

 

Faugères – Moulin Paladel  – 11 octobre 2019

Fabienne Fender – 18 participants – 6,5 km  – +200 m – 2h00 – 1 h de viste
Nous quittons la départementale au croisement avec la route de Chabrolières, pour nous avancer sur une piste jusqu’à la source du Picou, le but étant d’arriver pour 15 h au Moulin de Marceau. C’est une belle journée d’automne ensoleillée, la piste est facile, les randonneurs sont décidés, nous passons devant la grange de Chabrolières sans trop nous attarder, il nous reste encore 1 km avant le Moulin où nous attend le propriétaire, nous empruntons un pont de singe garanti par notre hôte Christian Paladel, un passionné, qui a restauré ce moulin familial avec son fils et quelques bénévoles, c’est une belle réussite. Tout est fonctionnel, démonstration à l’appui. Nous avons droit à une heure d’explications, nous sommes enchantés et nous serions encore à l’écouter si nous n’avions le trajet retour à faire… Nous repartons le long du ruisseau jusqu’à la piste de Chabrolières où nous reprenons en sens inverse le trajet fait à l’aller en repassant devant l’abbaye et sa façade exceptionnelle.

 

Moulin de Raoul – 11 octobre 2019

Yves Debiesse ,René Pelin – 16 participants – 14 km  – +500 m6 h 
Le Saint Andéol de vals un dédale de petits chemins nous nous hisse vers de grandes et belles châtaigneraies aux arbres chargés de fruits que nous ne quitterons que peu de temps au sommet de notre parcours parsemé de genets et a la vue exceptionnelle sur les serres environnants.
Descente périlleuse vers le moulin de Raoul et repos de midi apprécié prés du plan d’eau qu’il faudra bien quitter pour suivre un large chemin toujours sous ces arbres majestueux emblème de l’Ardèche 

 

 

Chappias – la maison bulle – 8 octobre 2019

Jean- Claude Koltan–  31 participants – 9 km – +200 m – 3h30 
Un classique la « JCK » comme disent mes Co-marcheurs, cette balade archi-connue surprend quand même et attise toujours la curiosité. Mise en route par les rochers du curé et surprise peu de personnes connaissent le lieux et s’y amusent, la sortie prend une tournure intéressante car il faut expliquer et montrer et c’est aussi un rôle que nous aimons tenir. La grande descente en balcon est éblouissante, un petit bout de bitume et la redoutable remontada fatale à mes genoux le plateau atteint nous nous attardons devant cette belle maison à voir obligatoirement sur internet :  » maison bulle unal « . Il en existe plusieurs en France dont une prés d’Uzès construite dès les années 70 et plus célèbre celle de pierre Cardin. Nous finissons par la tour de la vierge encore une surprise pour beaucoup.

 

 

 

Lablachère – Sentier du vigneron  – 4 octobre 2019

Fabienne Fender – 21 participants – 6,5 km – +100 m – 2h20
Le sentier vigneron crée par les viticulteurs de la cave coopérative de Lablachère nous fait visiter le vignoble en terrasses, les faïsses, bordées de murs en pierre sèche, avec de temps en temps une cabane de vigne servant autrefois de remise à outils, mais accueillant également les familles pour le déjeuner. Le sentier serpente des vignes aux bois de pins, traverse un ruisseau, les caminaïres sont même obligés de passer à califourchon sur un tronc! La vue s’étend sur les villages jusqu’au rocher de Sampzon en opposition au Tanargue. Nous avons prévu la version courte du sentier vers La Croisette et empruntons la route pour rejoindre le sentier vigneron sur la partie retour. Un jeune labrador se joint à nous. C’est la descente tranquille jusqu’à la route de Planzolles que nous traversons, encore quelques vignes en direction du quartier de Paillet, une nouvelle route pour prendre le chemin qui nous ramène à  la cave coopérative, un petit crochet par le hameau de la Picarde et c’est le retour au parking avec la bonne surprise de voir arriver une voiture dont la conductrice était à la recherche de son labrador de 4 mois, tout est bien qui finit bien.

 

Vogue – lanas -vinobre – 4 octobre 2019

Sylvia Eclercy – 14 participants – 17 km – +600 m – 7h00
Une drôle d’idée, mais pas si bête car cette randonnée vas nous mener de surprises en surprises, la première fut la sortie de Vogué par le haut des colonnes calcaires et un contournement panoramique exceptionnel, puis le long de l’ardêche vers Lanas village dans lequel il faut se perdre pour en apprécier la beauté. Après un passage dans une garrigue détruite par le feu cet été, nous contournons aérodrome qui mérite ce vaste détour. un casse-croute sur un 360° « Le haut Serre de Vignobre » et retour au départ par la toute nouvelle voie douce pour un débrif des plus convivial.

 

Balade des Sources à Malbosc  – 1 octobre 2019

Véronique Roux 37 participants – 6,5 km – +250 m – 3h15  
Nous débutons la rando de Malbosc par un petit chemin qui nous mène au hameau de Fourniels, on y trouve une jolie fontaine voûtée pour se rafraichir.Pour la petite histoire, la chanteuse franco britannique Emily Loizeau y a vécut quelques années.Continuons la montée sous les châtaigniers du serre d’Aubrias pour arriver au petit lac de Malbosc, espace aménagé par les paysagistes Christine et Michel Péna.Très belle vue sur la vallée de la cèze et sur le lac miroir.Nous reprenons la piste pour descendre vers le hameau d’Escoussous et ses sculptures en fer de récupération, belle vue sur Malbosquet et retour à Malbosc juste avant l’orage par un chemin encaladé. Merci à Véronique pour avoir mené cette randonnée.

 

 

Serre de Taravel  – 27 septembre 2019

Marie Havret – 15 participants – 4 km – +50 m – 2h00
Je décris notre départ depuis les Vans , notre ânière nous avait prévenus que la route en voiture serait plus difficile que la marche, le troupeau s’est dirigé vers Malons attention se croiser sur cette route tracée par les chèvres n’est pas facile ,mais le paysage vaut le détour arrivé en haut de Brahic nous contemplons en contrebas Murjas le village de notre guide, puis passons notre chemin entre moutons et une oie, vraiment la campagne! arrivons enfin au point de départ de notre rando Malons-et-Elze. Après Malons tout de suite la forêt du Mas de l’Ayre température agréable chemin plat c’est un automne estival, ça discute beaucoup, contemplons quand même le paysage: le Serre de Barre s’ offre à nous. Au sujet du serre: de l’occitan serre « mamelon peu élevé, croupe de collines allongée. Provenant d’un terme pré-indo-européen ou au moins prélatine serre/serra crête en dos d’âne ». La Rousse finit le sentier nous reprenons le bitume jusqu’à Malons.

 

 

 

 

 

 

 

 

Les hameaux de Chambonas  – 27 septembre 2019

Yves Debiesse, René Pelin -13 participant – 17 km – +560 m6 h
Font Granier, Les Selves, Escoufour, Champmajour, Le Vignal, Bernardy, Montchamps, Les Bans. Paysages contrastés entre la garrigue méridionale et les profonds ravinements dans les marnes argilo-calcaires. Empreintes de fossiles, sentier botanique, brusque passage de la végétation entre strates calcaires et schiste cévenol. Retour par le GRP dominant la rivière Chassezac. En conclusion, une belle balade avec un très beau temps…même trop chaud.

 

 

La Beaume Bâtie  – 24 septembre 2019

Daniel Doladille – 18 participants – 8 km – +450 m – 3h00

Empruntant le sentier botanique de Naves pour rejoindre la célèbre beaume bâtie. Aujourd’hui le sentier botanique a été labélisé Géopark du parc naturel des monts d’Ardèche pour ses ressources géologiques exceptionnelles. De nombreux panneaux d’interprétation ont été posés. Pour rappel, la baume bâtie est une grotte fermée par un mur qui a servi de refuge aux prêtres réfractaires pendant la révolution. Mais pas de chance, nous ne verrons pas cette fameuse grotte car nous avons dû secourir un couple de randonneurs en situation délicate sur les pentes vertigineuses du site. L’aventure s’est bien terminée !

 

 

 

 

 

Balazuc Cirque de Gens – 20 septembre 2019

Patrick et Simone Germa – 7 participants – 16,8 km – +350 m – 6h30
Passage sur une bien triste Ardèche au pont de Balazuc, puis au Viel Audon, où quelques jeunes s’activent et trois cochons nous scrutent. Traversée du plateau d’Audon vers la route qui nous amène au ruisseau de Gournier que nous suivons jusqu’au départ d’un sentier en corniche, assez étroit et accidenté, progression prudente toutefois sans gros risques, mais voila, quel spectacle, le val de Ligne, le défilé de Ruoms, le Cirque des Gens et après Chauzon et quelques somptueuses demeures les falaises de Balazuc en point d’orgue. La vue depuis la rive droite sur le Gens d’en face est magnifique. Une belle balade en terre quasi-inconnue, en tout cas rarement foulée par un caminaîres, à refaire en période de hautes-eaux. 

 

Coudon les Gras  – 20 septembre 2019

Fabienne Fender – 14 participants – 5 km – +50 m – 2h00
Encore une balade dans la garrigue, mais il fait un peu moins chaud en cette fin de semaine. Balade dans un milieu végétal caractéristique des étendues calcaires, cade, chêne vert, pistachier térébinthe, micocoulier. De Coudon nous prenons la direction de Meillas et sa magnifique bâtisse en pierre puis le sentier passe à travers les Gras jusqu’à une belle capitelle avant de retrouver une piste avec une vue étendue sur le Tanargue, plus loin nous longeons une muraille en pierres merveilleusement taillées, nous passons encore devant une capitelle, enfin la grotte Saint Arnaud et le retour.

 

 

 

 

Les Dolmens de Chandolas  – 17 septembre 2019

Annick Chanoit 26 participants – 10 km  – +150 m  – 3h30
Sous un soleil de plomb , en partance de la salle polyvalente de Chandolas pour rejoindre le sentier des dolmens. En l’empruntant nous allons effectuer un grand voyage dans le temps, du néolithique à nos jour, spectaculaire et mystérieux, faisant découvrir le territoire sous un nouveau jour, avec plusieurs dolmens dont celui du Raoux qui s’est écroulé en 2015 sous le poids de l’érosion il n’en reste qu’une dalle fracturée, il est cependant d’une grande importance archéologique puisque des tombes médiévales ont été retrouvées dans le tumulus. Longeant un petit massif calcaire peu proéminent et après une centaine de mètres nous atteignons le dolmen ouvert face au Serre de Boidon sur lequel est implanté un des premiers villages de métallurgistes du cuivre en France. Puis nous descendons en direction du Chassezac dont le lit constitué d’alluvions a une largeur pouvant dépasser 500 mètres, après une trempettes retour à la case départ de cette sympathique et cordiale randonnée.      P.S. Remerciement à Annick qui a su mener avec la ferveur qu’on lui connaît cette rando.

 

Casteljau – Le long du Chassezac – 13 septembre 2019

Fabienne Fender – 12 participants – 4 km – +50m de dénivelé – 2,15 heures
Une très jolie randonnée entre roches karstiques et méandres de la rivière. Partons de La Rouveyrolle jusqu’aux Blaches sur un sentier qui longe la rivière (évidemment non praticable quand le Chassezac est en crue)avec au passage vue sur le Ranc Redon et son drapeau de fer planté à l’occasion de festivités à Maisonneuve en 1910, vue sur le Ranc Rouge, et découverte des nombreux accès à la rivière pour les amateurs de baignade. Petit aller-retour à la Baume Escure où nous étions allés l’année dernière mais ce n’était pas le même groupe, donc belle découverte pour la plupart.Retour par une petite route entre les campings vers le hameau des Tournayres puis à travers les vignes.

 

 

 Le  Frigolet St Sébastien – 13 septembre 2019

Annick Chanoit – 5 participants – 16,5 km – +550 m – 5h30
La course cycliste nous a jouée un tour, et aussi certainement la chaleur qui se refait lourde avec ce soleil de plomb n’y est elle pas étrangère non plus, toujours est-il que les marcheurs qui ont eu le courage de s’attaquer a la montée de la chapelle Saint Sébastien furent récompensés par une vue imprenable sur les alentours de notre base, le retour par le Frigolet n’abaissa pas la température mais qu’importe le plaisir était là . Jolie boucle à faire découvrir a un plus grand nombre.

 

Berrias « les Lauzes »  – 6 septembre 2019

Marie Havret – 14 participants – 5 km – +40 m – 2h30
Petite boucle allant de Berrias à la Lauze. Peu de dénivelé de quoi plaire à ceux qui choisissent les petites randonnées du vendredi. Depuis l’église de Berrias, nous traversons les jardins jusqu’à la fontaine de Berre, une résurgence qui coule même par temps de sécheresse. Le retour se fait en longeant le Granzon qui, par miracle, coule encore un peu !.